Saint Vincent

Saint Vincent, patron de Lisbonne, est le principal martyr de l’Hispanie (péninsule ibérique sous l’Empire romain).

Saint Vincent (Place Portas do Sol)

Au début du IVe siècle, la persécution de Dioclétien frappe les communautés chrétiennes avec une cruauté particulière. Dans ce contexte, Vincent de Saragosse refusa les pratiques d’adoration des divinités traditionnelles et, pour cette raison, il fut emmené à Valence où il fut martyrisé en l’an 304.

Saint Vincent, patron de Lisbonne
Carreaux de Saint Vincent dans une maison privée

Les soldats romains abandonnèrent le corps pour qu’il puisse être mangé par les animaux, mais en vain, car les corbeaux le protégeaient des autres prédateurs. Ce fut le premier miracle de Saint Vincent et le début de sa connexion avec ces oiseaux. Alors les légionnaires ont décidé d’étouffer le problème dans l’œuf et ont attaché le corps à une meule et l’ont jeté à la mer. Au grand étonnement de tous, quelques jours plus tard, le corps s’échoua sur le rivage, libéré de la pierre et des amarres.

Saint Vincent, patron de Lisbonne
toutes les propriétés de la ville doivent avoir le symbole de Saint Vincent

Des siècles plus tard, déjà pendant l’occupation islamique, les disciples de saint Vincent ont tenté d’emporter les restes du saint dans les Asturies (nord de l’Espagne), mais les conséquences du voyage ont fini par entraîner le dépôt des reliques sur la côte de l’Algarve (sud du Portugal).

blank
Les trottoirs de Lisbonne

Lorsque le premier roi du Portugal (Afonso Henriques) a conquis Lisbonne (1147), il a commencé le processus de localisation et de transport des reliques de saint Vincent à Lisbonne. Pour cela, il envoya une première expédition, qui échoua. Plus tard, en 1173, Afonso Henriques a envoyé une deuxième expédition, qui a finalement localisé la tombe du saint. Les restes ont ensuite été placés sur un bateau qui remontait la côte vers Lisbonne, escorté par deux corbeaux, un à l’avant et un à l’arrière.

Saint Vincent, patron de Lisbonne
Cette plaque marque l’emplacement de l’ancienne église de Santa Justa, où reposaient les restes de Saint Vincent.

Dans la Lisbonne médiévale, la Baixa n’était pas aussi plate qu’elle l’est aujourd’hui et il y avait un bras de mer qui s’approchait de l’actuel Rossio. Dans cette zone se trouvait l’église de Santa Justa où le bateau escorté par les corbeaux s’est finalement échoué. La dépouille mortelle de S. Vincent reposa dans l’Église du 15 au 16 septembre 1173. S. Vincent était déjà vénéré dans toute la ville de Lisbonne et ses reliques étaient contestées par les communautés de l’Église de Saint Vincent et aussi de la Cathédrale de Lisbonne. Par intervention royale, les reliques ont ensuite été emmenées en procession à la cathédrale de Lisbonne (à l’époque encore en construction), où elles se trouvent encore aujourd’hui.

Toute personne souhaitant voir les reliques du saint doit assister à la messe célébrée à la cathédrale le 22 janvier de chaque année.

blank
Le bateau et les corbeaux sur les lampes du Chiado

Après 1173, la ville de Lisbonne a adopté San Vincent comme saint et protecteur et, ce faisant, a également adopté la barque et les corbeaux comme symbole de la ville. Il est impossible de se promener dans Lisbonne sans trouver la barque et les corbeaux partout, dans les dessins sur le trottoir, dans les lampes de la Baixa, dans les uniformes des employés de la mairie et dans leurs véhicules.


balades à pied et tuk tukbalades en voiture